Rechercher

Loi gaspillage : on vous dit tout

Dernière mise à jour : 9 févr.


Aujourd’hui nous voulions vous parler d’une loi qui va changer la façon dont nous consommerons d’ici quelques années : la loi anti-gaspillage ! Vous en avez peut-être entendu parler si vous nous suivez sur les réseaux sociaux, mais qu’est-ce que c’est exactement ?


Le but de cette loi est de « transformer le système en profondeur » et de passer d’une économie linéaire à une économie circulaire. Cela permettrait de limiter les déchets !

Quelle est la différence entre économie linéaire et économie circulaire ?


Dans une économie linéaire le produit à un début de vie et une fin de vie, il devient ensuite un déchet qu’il faut jeter dans une benne ou bruler. Il n’est donc plus utilisé. Soit il a pollué quand il est parti en fumée, soit il se désintègre (parfois très lentement) quelque part ... Bref, il pollue.


Dans une économie circulaire, le produit est recyclé ou réutilisé en fin de vie, afin de limiter le plus possible la production de déchets et donc la pollution. Utiliser des matières premières recyclées empêche la pollution liée à leur surproduction. Par exemple, réutiliser les fibres de coton d’un t-shirt usagé diminue les besoins de faire pousser du coton, le récolter etc… Etant donné que ces productions sont polluantes, c’est plutôt une bonne nouvelle !






Cette loi a été signée en 2020. Elle est organisée en 130 articles contre le gaspillage qui comptent 5 grands axes :

  • Sortir du plastique jetable

  • Mieux informer les consommateurs

  • Lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire

  • Agir contre l’obsolescence programmée

  • Mieux produire


Par exemple, d’ici 2025, l’Etat a trois objectifs :

  1. Une réduction de 20% de l’emballage plastique à usage unique. Avec au minimum la moitié obtenue par recours au réemploi et la réutilisation.

  2. Un objectif d’aller vers une réduction de 100% des emballages en plastique à usage unique jugés « inutiles »;

  3. Un objectif d’aller vers 100% de recyclage des emballages en plastique à usage unique d'ici. Pour cela il faudra des emballages en plastique à usage unique recyclables.

Qu’est ce qui change en 2022 pour la mode ?


Concernant la mode (mais pas que), l’Etat a décidé d’interdire l’incinération des invendus non alimentaires. C’est une bonne nouvelle car la destruction de vêtements est une pratique répandue qui ne fait pas du bien à la planète !


En France, entre 10 000 et 20 000 tonnes de produits textiles sont détruits par an, ce qui équivaut au poids d’une à deux tours Eiffel. La durée de vie des vêtements est de plus en plus courte à cause d’une baisse de qualité et du secteur de la fast fashion qui veut produire plus pour être plus rentable.


Et comme nous le savons, la production de vêtements est très gourmande en eau, en énergie, en produits polluants… L’incinération en masse des invendus est donc très mauvaise pour la planète !


Cela pourrait donc pousser les entreprises à donner, recycler leurs vêtements, ou (rêvons un peu) produire moins. Ainsi, le vêtement ne sera pas un déchet de plus.


Mieux informer le consommateur est aussi essentiel pour que chacun achète en ayant conscience de son choix. Cela pousse alors les consommateurs à acheter plus « vert » ! C’est aussi ce que l'on fait 😉


Nous espérons que cet article vous a éclairé sur cette loi pleine de promesses !

5 vues0 commentaire