Rechercher

Le lin : un textile écolo

Dernière mise à jour : 9 févr.


Aujourd’hui, nous continuons notre saga sur les matières ! On voulait prendre le contrepied de notre article précédent en vous présentant un textile bon élève concernant l’environnement : le lin.


L’utilisation du lin est ancestrale. Elle fait partie des premières plantes à être cultivées dans l’Histoire. Originaire d’Asie, sa culture s’est répandue progressivement dans le monde entier. Elle était entre autres utilisée dans des bandelettes de momifications, 8 000 ans avant JC ! Toujours présent de nos jours, c’est maintenant un tissu intemporel, utilisé dans la mode.


Actuellement, cette matière provient à 80% de cultures Européennes, et la France en est le premier producteur. D’ailleurs, il n’est pas rare d’apercevoir des champs de lin dans les Hauts de France ou en Normandie.


Mais alors, quelles sont ses propriétés ? Le lin est une matière noble, elle provient de fibres naturelles végétales. C’est une matière à forte résistance : un vêtement en lin dure deux fois plus longtemps qu’un vêtement en coton. Grâce à son aspect thermorégulateur et isolant, il donne une sensation de fraicheur en été et conserve la chaleur en hiver. En plus de ça, c’est une matière anallergique qui n’irrite pas la peau. Il est également très absorbant et retient 20% d’humidité sans paraitre humide. Que de qualités !





Quel est son impact ?


Le lin a un très faible impact sur l’environnement ! C’est même une plante très écolo. Il n’a besoin d’aucune irrigation (contrairement au coton qui, comme nous l’avons vu dans notre dernier article, en consomme énormément). Par exemple, un tee-shirt en lin organique utilise 7 fois moins d’eau qu’un tee-shirt en coton. En plus de ça, sa culture nécessite 5 fois moins d’engrais que celle du coton.


Et pour couronner le tout, c’est aussi un puit de carbone : on estime qu’un hectare de lin retient chaque année 3,7 tonnes de CO2. On peut même définir le lin comme une plante « zéro déchets » : toutes les parties de la plante peuvent être utilisées : les graines, les tiges, les fibres longues etc)


Le seul vrai impact écologique de nos jours est la délocalisation de la culture du tissu, avec une partie de la production en Chine. Mais nous revenons petit à petit vers une consommation locale grâce à quelques entreprises de textiles françaises comme Safilin ou Velcorex !


Néanmoins, le lin pur peut être confondu avec des matières mélangeant du lin et d’autres tissus comme la viscose, qui sont de moins bonne qualité et ont un plus grand impact environnemental. Attention donc à ne pas tomber dans ce piège si vous recherchez du lin pur (plus écologique) !



On espère que cet article vous a plu et vous a éclairé. Cet article est le deuxième de notre saga sur les différents textiles et leur impact écologique. Si vous avez raté le premier, n’hésitez pas a aller le lire ici. Après le coton et le lin, est ce que vous devinez quel textile sera le suivant ?? On attend vos réponses dans les commentaires !

16 vues0 commentaire