Rechercher

Le coton : quel impact sur notre environnement ?


Nous vous avions parlé des substances toxiques présentes dans nos vêtements dans notre dernier post. On voulait compléter ce post en vous faisant un petit tour du marché des textiles. Pour connaitre ce qui est disponible sur le marché, on vous fait un catalogue des matières, et de leur impact sur notre santé et l’environnement !


Le coton est une matière hypoallergénique et peu coûteuse comparée à d’autres textiles. Il est facile à entretenir, résiste aux frottements et a une bonne capacité d’absorption. Mais peu de personnes savent qu’il y a deux types de cotons : coton conventionnel et le coton biologique, différenciés par leur façon d’être cultivés.


Les Minettes en goguette coton mode durable écologie

Le coton conventionnel


Le coton conventionnel n’est pas écologique.


Le cotonnier est une plante fragile qui a besoin d’être cultivée grâce à des pesticides et des engrais. Selon OMS, la culture du coton occupe 3% des surfaces cultivées mondiales, mais consomme 25% des insecticides utilisés dans le monde !


La cultivation de coton est aussi très demandeuse d’eau. Selon WWF, un seul kilo de coton consomme jusqu’à 20 000L d’eau. Cela a entraîné des conséquences désastreuses sur certaines régions du monde.

Par exemple, la mer d’Aral (située en Asie Centrale) s’est partiellement asséchée à cause de la cultivation de coton et de blé. On compte 20 à 60km3 d’eau en moins chaque année, et les pesticides ont tué les poissons qui y vivaient. En 2021, c’est 75% de la surface qui ont disparu depuis 1960. Il est également prouvé par l’OMS que l’évaporation de l’eau contaminée, entrainée vers les terres, a causé une grande vague de cancers, d’anémies et de mortalité infantile (la plus élevée dans le monde).


Alors comment faire ? Il existe une autre alternative : le coton bio.



Le coton biologique


Le coton biologique est beaucoup plus écologique. Mais il est encore méconnu ! Il représente seulement 2 millions de tonnes vendues par an sur 17 milliards de tonnes de coton conventionnel.


Lors de la cultivation du coton bio, le compost ou des engrais naturels remplacent les pesticides. Ce type de culture nécessite moins d’eau (car les sols de l’agriculture biologiques sont alors plus riches et il n’y a plus besoin d’eau pour diluer les pesticides).


Les engrais naturels épuisent moins les sols, et donc abiment moins l’environnement.


Cela représente aussi moins de problèmes de santé dus aux pesticides. Cela protège donc les travailleurs (les plus à risques en général), mais aussi la population locale…et tous ceux qui le portent !!




Néanmoins, aucun textile n’est parfait ! L’eau devient une denrée rare et le coton biologique reste gourmand en eau, même s’il l’est moins que le coton conventionnel. C’est pour cela qu’il faut continuer d’acheter intelligemment, en prenant conscience de l’impact de nos vêtements. Par exemple, le coton recyclé est celui à privilégier pour réduire son empreinte environnementale.

C’est aujourd’hui la matière la plus utilisée pour fabriquer un vêtement, et nous voulons vous montrer toutes les autres alternatives qui existent, et que nous allons utiliser chez Les Minettes en Goguette !


On espère donc que cet article vous a aidé à y voir plus clair. Nous allons créer une suite d’articles parlant de chaque tissu du marché. Est-ce que vous devinez lequel sera le suivant ? On attend vos réponses dans les commentaires ;)

36 vues0 commentaire