Rechercher

La laine : que se cache-t-il derrière nos pulls ?

Dernière mise à jour : 9 févr.


Avec l’hiver qui arrive, quoi de mieux qu’un bon pull qui tient chaud ? Aujourd’hui, nous voulions vous parler de cette matière si réconfortante : la laine !


Comme nous le savons tous, la laine est une matière souple et confortable à porter. Mais elle est aussi isolante, thermorégulatrice, anallergique et absorbe bien l’humidité. Elle est même auto-nettoyante ! En plus de tout ça, c’est un matériau biodégradable, qui vieillit très bien comparé à d’autres textiles.


Plus de 2 millions de tonnes de laine sont produites chaque année dans le monde, principalement en Australie 🦘…Quel est son impact sur notre planète ?





L’impact écologique de la laine


On sait en général que les productions par élevage sont très polluantes. Mais saviez-vous que l’élevage ovin est deux fois plus polluant que l’élevage bovin ? Selon le rapport « Pulse of the Fashion Industry », la laine de mouton est l’une des cinq matières les plus polluantes.

En effet, l’élevage de mouton et la production de la laine a une très large empreinte carbone !! Encore plus que certaines matières synthétiques comme l’acrylique, la viscose ou le polyester.


L’une des principales raisons est le méthane. Les moutons en libèrent de grandes quantités (environ 30L de méthane par jour). Ce gaz à effet de serre est l’un des responsables de la couche d’ozone. En Nouvelle Zélande, les gaz émis par les animaux représentent plus de 90% des émissions totales du pays.


En plus des rejets de méthane, les excréments des moutons polluent l’air pour les mêmes raisons, mais aussi l’eau. Ils se retrouvent dans des cours d’eau et provoquent un déséquilibre de l’écosystème à cause de leur composition chimique en favorisant la croissance d’algues toxiques.


Mais, en plus du méthane, la production de laine participe aussi à la déforestation ! Il y a souvent un défrichement et des arbres coupés pour laisser la place aux moutons de pâturer. Cela entraine des conséquences désastreuses sur l’écosystème car la terre disponible seulement pour les moutons ne l’est plus pour les autres animaux. En plus, couper ces arbres augmente l’érosion qui abime les sols…


Mais ce n’est pas tout ! Des pesticides et insecticides sont utilisés sur les moutons pour les débarrasser des parasites. Plus tard, la laine tondue est nettoyée grâce des produits chimiques. Ces produits se déversent dans l’eau et la pollue.


Enfin, l’élevage des animaux peuvent mener à des dérives comme la maltraitance des animaux : le "museling", ou enlever la peau autour de la queue de l’animal pour éviter les larves de mouches sous-cutanées, se pratique parfois sans anesthésie et sans manière de gérer la douleur de l’animal.




Alors comment faire pour acheter de la laine moins polluante et plus éthique ?


Cocorico ! Il existe maintenant des filatures françaises respectueuses de l’environnement et du bien-être animal, qui s’engagent à travailler avec des fournisseurs éthiques. En plus de tout ça, le temps des trajets est donc très réduit si vous habitez en France, ce qui pollue moins. Par exemple, le Collectif Tricolor est une association interprofessionnelle française engagée en plein développement pour une laine plus écoresponsable.


N’hésitez pas à vérifier si la laine est labélisée ou non ! La certification Oeko-tex peut être très intéressante par exemple. Vous êtes perdus avec le nombre de labels disponibles ? On vous a préparé une petite liste qui vous sera très utile 😉


La laine se recycle grâce à un procédé mécanique qui ne consomme pas d’énergie, très peu d’eau, et sans teinture ! Elle est d’abord triée par couleur et déchiquetée, puis mélangée. Ensuite, la laine est filée et tissée. Voilà une bonne option zéro-déchets pour s’acheter de beaux pulls en laine pour noël !



Nous espérons vous avoir éclairé sur le sujet ! Il est important de connaitre l’impact des textiles lorsque nous voulons consommer de manière écoresponsable, surtout avant les périodes de noël 😉 L’article sur la prochaine matière arrive vite, est ce que vous devinez de quoi nous allons parler ?