Rechercher

Comment adopter la slow fashion ?

Dernière mise à jour : 9 févr.


Dans l’article précédent, nous avions défini la slow fashion. Avec la pollution de masse causée par l’industrie de la mode, il est essentiel de changer nos habitudes de consommation. Les français achètent en moyenne près de 10kg de textiles et chaussures par année, mais nous n’en portons que 32%. Il est nécessaire de changer nos habitudes et notre état d’esprit sur la fast fashion ! Mais comment faire concrètement ?


Aujourd’hui, on vous donne quelques conseils pour adopter ce mouvement !




Réfléchir à sa consommation


Dans ce monde où tout nous pousse à la consommation, la slow fashion nous permet d’éviter les achats compulsifs. Pour faire de bonnes décisions, il est important d’évaluer ses besoins et ce dont nous pouvons nous passer.


Donc, grâce à ce mouvement, on fait un bilan de nos besoins et on achète des pièces qui sont en accord avec notre style de vie : notre code vestimentaire au travail, la météo de notre ville, nos habitudes vestimentaires etc…


Résultat : on gaspille moins d’argent et d’énergie en triant son dressing tous les deux mois ! Bye bye la doudoune extra doublée alors que les températures ne dépassent pas 12° en hiver !


Une méthode existe pour aider à se décider sur un achat. Vous la connaissez ?


La méthode BISOU :
-Est-ce que j’en ai besoin ?
-Si oui, est-ce que j’en ai besoin immédiatement ?
-Est-ce que j’ai déjà quelque chose de semblable ?
-Comment/par qui/où cet objet a-t-il été fabriqué ?
-Ce produit va-t-il m’être utile ?



Acheter des marques éthiques et durables


Pour cela, la transparence des marques est essentielle. Une marque éthique n’a rien à cacher. Sans transparence, on ne peut pas évaluer à quel point la marque pollue, ou comment elle traite ses travailleurs.


Pour cela, les labels permettent d’effectuer un contrôle des marques.

Comme je l’ai mentionné dans un article précédent, les labels nous aident à choisir des vêtements éthiques et écoresponsables. Voici un lien vers l’article qui liste plusieurs labels très intéressants.


Le type de production des marques est important : les précommandes ou le sur-mesure sont à privilégier sur les marques qui font un grand nombre de collections par an. Lors d’une précommande, le client commande le vêtement avant sa confection. Cela permet de commander le nombre exact de produits, et évite le gaspillage !


Quelques questions à se poser avant d’acheter :
-Est-ce que ce produit est labellisé ?
-La marque est -elle transparente sur sa production ?
-Quel est le moyen de production de la marque (combien de collections par an ? Options de précommande, sur mesure ?)


Acheter de la seconde main


Une autre solution : consommer de la seconde main ! Il existe beaucoup de vêtements donnés ou vendus, et vous trouverez surement de jolies surprises. Certains sites et applications se sont spécialisés sur le sujet comme Vinted ou Vestiaire Collectif. On évite alors de rentrer dans le cycle de production des usines et d’utiliser les milliers de vêtements voués à être jetés.


Aussi, pourquoi pas commencer à upcycler ? Au lieu de jeter un vêtement, vous pourrez peut-être le transformer en quelque chose d’autre. Par exemple : créer une pochette à partir d’un pantalon.


Quelques questions à se poser avant d’acheter :
-Est-ce que je peux l’acheter en seconde main ?
-Est-ce que je peux l’upcycler ?



Voici quelques pistes pour être plus conscients et écolos dans sa façon d’acheter des vêtements, on espère qu’elles vous seront utiles ! La mode durable est un sujet passionnant que l’on traitera également dans d’autres articles. Restez connectés 😉