Rechercher

3 alternatives au cuir à connaitre !

Dernière mise à jour : 9 févr.

Aujourd‘hui nous voulons vous parler de cuir ! Ou plutôt de ses alternatives, car il y en a de plus en plus sur le marché…Et elles ne sont pas assez connues à notre goût !


Le cuir étant fait à partir de peau d’animal, il est produit grâce à l’élevage d’animaux (bovins, moutons, chèvres etc) qui pollue car il demande beaucoup d’eau et d’énergie (on vous parlait notamment de la pollution d’élevage de mouton dans notre article sur la laine ) Heureusement, l’écologie nous pousse à trouver des matières toujours plus innovantes pour respecter l’environnement !


Par exemple, il est maintenant possible de faire des matières similaires au cuir à partir de plantes. Voici trois initiatives innovantes :


1. LE CUIR DE CACTUS


Plus précisément, le « cuir » de cactus Nopal, une espèce très répandue au Mexique.

C’est une alternative au cuir animal moins polluante : la production de cactus ne nécessite pas de système d’arrosage car la plante peut absorber beaucoup d’eau. C’est aussi un puit de carbone naturel, c’est-à-dire qu’elle absorbe plus de CO2 que la moyenne.


Ce cuir a été créé par l’e


ntreprise Desserto, qui est mexicaine. Ces cactus sont très répandus au Mexique, ce qui facilite leur production car c’est une ressource locale abondante. Néanmoins, cette espèce est aussi présente dans plusieurs régions du monde comme le bassin méditerranéen et plusieurs régions d’Afrique. Le cuir de Nopal peut donc être produit facilement à l’international !


Il est obtenu à partir de feuilles de cactus. Pour produire le matériau, seules les feuilles matures sont coupées donc le processus n’endommage pas la plante. Elles sont ensuite séchées au soleil, broyées et transformées en cuir. La création de ce cuir végétal est possible sans prod


uits chimique, toxiques ou synthétiques.


Il est produit dans le respect de l’agriculture biologique !


2. LE CUIR DE CHAMPIGNON


L’une des entreprises qui a créé ce type de cuir est la startup californienne MycoWorks, fondée en 2013.



Il est fabriqué à partir de mycéliums qui poussent dans un substrat à base de déchets organiques, puis contenu dans un moule. La matière se densifie alors et devient un réseau de fibre. Il est ensuite séché et passé au four.


Le mycélium est l’appareil végétatif des champignons. Il se trouve sous forme de filaments que l’on trouve dans le sol et ressemble beaucoup à des racines.


Comme le cuir végétal de cactus, leur production nécessite une utilisation faible en eau et en énergie. En plus, il peut prendre n’importe quelle taille contrairement au cuir animal (qui est limité par la taille de l’animal) !


La croissance rapide de champignon est aussi un avantage car il est prêt en seulement 15 à 30 jours.


Cette croissance ne prend pas d’espace non plus ! Grace à ses longues racines, un carré de terre suffit pour faire pousse


r des kilomètres de mycélium.


Ce matériau est donc très prometteur, il est même utilisé dans le milieu du luxe : en 2021, la startup a collaboré avec la maison Hermes afin de créer un sac fait avec cette matière innovante. Nous avons hâte de voir MycoWorks évoluer dans le milieu de la mode.




3. LE CUIR D’EUCALYPTUS


Ce cuir a été créé par Fabian Stadler et son entreprise Noani fashion. Il a été découvert en 2014.


Il est créé à partir de fibres d’eucalyptus, et devient un matériau très résistant.


Pour le produire, Stadler achète les fibres d’eucalyptus à des agriculteurs en circuit court (en Allemagne, son pays d’origine), sans pesticides ni OGM ! C’est donc également une bonne option écologique, à suivre de très près.





Nous espérons que cet article vous a donné pleins d’idées pour vos futurs achats 😉 Et vous c’est quoi votre initiative préférée ?